Justice,

Justice,

C’est l’âme lourde de notre réalité que je t’écris.


Je ne sais où tu te caches, je ne sais comment tu vis l’image que l’on te donne. Tu vois probablement tes enfants se faire luncher, tu assistes probablement à la condamnation de ceux qui te vénèrent vraiment. Justice, qui es-tu… Nous ne savons même plus ce que tu symbolises. Et je crois qu’ici les gens commencent à cracher sur ton nom parce qu’ils ne croient plus en toi.

Tous les jours des gens tombent, et certains ne se relèveront plus. Certains meurent des sentences que l’on assigne en ton nom et d’autres s’éteignent de désespoir. J’appelle le monde à prier ta résurrection, et pas seulement. J’appelle l’humanité à se rappeler ton nom.

Réveille toi ! Justice on viole tes valeurs ici, on saigne ta sagesse.


Protège ceux qui arrachent les secrets des bas monde pour les dévoiler au grand jour. Et condamne ceux qui ont osé parler en ton nom. Rétabli l’équilibre entre les peines que l’on inflige aux personnes qui cherchent le mieux pour tous, et les relaxations d’égoïstes imbus de vanité. Inflige la sanction, à celui qui le mérite, et non pas a celui qui dit que l’Autre le mérite.


Quel comble, justice, si tu voyais le monde dans lequel on vit aujourd’hui. Si tu voyais les personnes qui se batte pour toi se faire enfermer. Donne leur la force de garder leur soif de changer le monde. Justice, toi seule sait réellement, qui d’eux ou de nous, sommes les réels survivants de te pensée. Justice, répond en ton nom, pour ne plus laisser les pouvoirs être les seuls à s’adjuger le droit de t’exercer.


La colère gronde Justice, parce qu’on ne t’a pas vu depuis longtemps. Parce qu’on a vu nos amis être punis alors que les vrais bandits continuent tranquillement leur vie.
Putain Justice, je t’implore. A travers chaque regard, je t’implore. A travers chaque verdict je te pleure.


On relaxe les politiques, on condamne la parole. “Non, peuple, vous n’avez pas à savoir ce que l’on fait de notre argent. Mais si un jour vous daignez être hors de la loi que l’on vous impose alors vous serez condamnés et assassinés par notre justice”.  Comment pouvons nous accepter leur Justice, alors qu’il n’est supposé n’y en avoir qu’une, pour tous. N’est-ce pas le principe même de la Justice.

Justice, il est temps que tu t’imposes. Que tu te battes contre cette mascarade pitoyable d’une infime partie de la population. Ils se croient au dessus de tes règles, ils croient pouvoir choisir qui a le droit d’être libre, qui a le droit d’être tout court. Ils brisent des vies Justice, pour faire de la leur un dôme de cristal, abrité de toute sentence.

Nous n’avons plus que nos épaules à prêter à ceux qui ont perdu tout espoir de te voir renaître. A ceux qui ont perdu leur vie pour ton nom. 

Et voilà, le verdict tombe,
les lanceurs d’alerte condamnés,
quel crime leur incombe?
Avoir dévoilé des vérités.


On les a vu, les “défenseurs de la liberté d’opinion”,
les outrés de l’épisode Charlie,
les dégoûtés d’une attaque contre la pensée.
On les a vu afficher fièrement le “jesuischarlie”
après l’attentat du 13 Novembre,
arborer fièrement leur drapeau français.
Qui de ceux ci, s’indigneront
face à cette attaque directe de la liberté d’expression?
Qui se soulèvera contre cette tuerie de l’information?
Des hommes qui lancent des alertes,
qui lèvent des vérités sur ce qu’il se passe de l’autre côté.
Qui dévoilent les trafics et mesquineries de ceux qui ne craignent rien.

 

Justice, je n’ose même plus prononcer ton nom.

 Un exemple parmi d’autres…  https://www.mediapart.fr/journal/economie/290616/scandale-luxleaks-les-lanceurs-d-alerte-condamnes-de-la-prison-avec-sursis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s